E para quem não percebeu nada – cá vai um pouco de “teoria da religião” (ajuda Bataille)

(Goya, exactamente)

Le principe du sacrifice est la destruction, mais bien qu’il aille parfois jusqu’à détruire entièrement (comme dans l’holocauste), la destruction que le sacrifice veut opérer n’est pas l’anéantissement. C’est la chose – seulement la chose – que le sacrifice veut détruire dans la victime. Le sacrifice détruit les liens de subordination réels d’un objet, il arrache la victime au monde de l’utilité et la rend à celui du caprice inintelligible.

Quand l’animal offert entre dans le cercle où le prêtre l’immolera, il passe du monde de choses – fermées à l’homme et qui ne lui sont rien, qu’il connaît du dehors – au monde qui lui est immanent, intime (…).

(Bataille, Théorie de la Religion, Gallimard, 1973, pp. 58-59)

Este artigo foi publicado em cinco dias. Bookmark o permalink.

3 Responses to E para quem não percebeu nada – cá vai um pouco de “teoria da religião” (ajuda Bataille)

Os comentários estão fechados.